Un succès grandissant des cours de français à l’école navale de Carthagène

Les cours de français dispensés à l’Ecole navale Almirante Padilla de Carthagène se poursuivent avec succès depuis leur création en 2010

Actuellement, 40 cadets, futurs officiers de la marine colombienne, suivent avec sérieux leur formation dispensée par deux professeurs de l’alliance française de Carthagène, à raison de deux cours par semaine. Les examens prévus en fin d’année permettront d’accorder des diplômes, conformément aux standards internationaux fixés par le cadre européen de référence pour les langues. L’objectif pour l’un des groupes est d’atteindre le niveau de communication simple et familière. L’autre groupe, déjà expérimenté, vise le niveau supérieur, qui inclut des échanges d’informations directs sur des sujets connus et habituels.

JPEG - 79.1 ko
27 cadets de l’école navale de Carthagène à bord de la frégate Germinal lors du coquetèle du 14 octobre, avec son excellence monsieur l’ambassadeur de France en Colombie

La progression du nombre d’élèves atteste de l’intérêt porté par les jeunes élèves officiers à cette langue à vocation internationale, parlée sur tous les continents par environ 220 millions de personnes.

Elle est par exemple une des six langues officielles et une des deux langues de travail (avec l’anglais) de l’Organisation des Nations unies. Elle est la langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales, dont l’Union européenne et l’OTAN.

Depuis 2013, de nombreux progrès ont été accomplis à Carthagène. D’une part, le nombre d’élèves colombiens a été quadruplé. D’autre part, les heures de cours ont été doublées en 2014 et atteignent par groupe 64 heures semestrielles.
La mission de défense de Bogota a d’ailleurs demandé l’ouverture d’un centre d’examen en Colombie pour sélectionner en avril 2015 de jeunes officiers colombiens capables de suivre les cours de l’Ecole navale française à partir de septembre 2015.

JPEG

Cette dernière opportunité représente un intérêt majeur, celui de tisser des liens encore plus forts entre les deux Marines. La relation est déjà d’une grande qualité, comme l’a prouvé le succès de l’opération contre les narcotrafiquants menée dans la nuit du 10 au 11 octobre par la frégate colombienne CALDAS et la frégate française GERMINAL.

publié le 20/10/2014

haut de la page