Une délégation de la Marine nationale française en Colombie

Du mardi 13 au vendredi 16 octobre 2015, une délégation française de marins des forces armées aux Antilles (FAA), conduite par le capitaine de vaisseau Xavier Larreur, chef du centre des opérations aéromaritimes des FAA, a rendu visite à la marine colombienne.

Un premier entretien avec le contre-amiral Gabriel Pérez Garcès, chef des opérations navales à l’état-major de la marine à Bogota, a permis de faire le bilan de la riche coopération qui existe entre les marines colombienne (ARC) et française, en particulier dans les Caraïbes. Le capitaine de vaisseau Larreur en a également profité pour saluer les excellents résultats du patrouilleur de haute mer colombien, le 7 de Agosto, engagé depuis de nombreuses semaines dans des opérations de lutte contre la piraterie au large de la Somalie. Ces opérations de l’OTAN et de l’UE permettent d’endiguer un fléau susceptible de nuire gravement au trafic maritime mondial, et la participation de l’ARC est grandement appréciée par l’UE.

La délégation française, accompagnée par l’attaché de défense de l’ambassade de France en Colombie, s’est ensuite rendue à Carthagène pour rencontrer les marins de la Force Navale des Caraïbes (FNC), commandée par le contre-amiral Evelio Enrique Ramirez Gafarro .

JPEG

La rencontre avec l’amiral Ramirez (photo 1) a permis de souligner les liens étroits entre la FNC et les FAA en matière de lutte contre le narcotrafic. Des opérations aéromaritimes conjointes sont régulièrement réalisées, comme celle d’octobre 2014 qui avait permis la saisie de plus de 500 kgs de cocaïne grâce à l’action de la frégate colombienne ARC Caldas et de la frégate de surveillance française Germinal. Deux jours de réunions fructueuses ont permis d’évoquer et de préparer de nombreuses possibilités de coopération entre nos marines et également entre les troupes terrestres, en matière d’opérations, de formation et de doctrine.

JPEG

Le séjour de la délégation des FAA s’est conclu par une visite extrêmement intéressante du centre international maritime de lutte contre le narcotrafic (CIMCOM) puis de l’école de formation des gardes côtes colombiens

JPEG

La France participera prochainement aux travaux d’analyse du CIMCOM en y insérant pendant quelques semaines des spécialistes français de Défense. Elle est également représentée au cours international d’interdiction maritime de l’école des gardes de côtes, puisqu’un officier venu de Martinique en est l’élève du 19 octobre au 4 décembre 2015.

publié le 21/10/2015

haut de la page