Six étudiants colombiens partent étudier en France dans le cadre du Programme "Pilos por el Mundo"

JPEG

Cérémonie à la résidence de France à l’occasion du départ des six premiers étudiants qui partent étudier en France dans le cadre du programme "Pilos por el Mundo", en présence de la ministre de l’éducation Gina Parody.

Discours de Monsieur l’Ambassadeur ;

"Je suis ravi de partager avec vous ce moment ici à la Résidence, à la veille de votre départ pour la France où vous commencerez, le lundi 4 juillet, un cycle de formation intensive en français et en méthodologie universitaire, avant de débuter vos études à la faculté des Sciences de Montpellier en septembre.

Nous nous sommes rencontrés il y a quelques mois lors du lancement du programme Ser Pilo en el Mundo, et à cette occasion j’avais souligné à quel point la coopération universitaire est un axe essentiel de la relation entre nos deux pays.

C’est avec une grande satisfaction que nous participons à la première expérience d’internationalisation du programme Ser Pilo. De nombreux partenaires ont contribué à la réalisation et à l’organisation de l’arrivée de ces étudiants en France. Je voudrais insister sur la qualité des relations que nous avons, Madame la Ministre, avec vos équipes. Je remercie particulièrement l’excellent travail de l’ICETEX et de Campus France, ainsi que celui des professeurs de l’Alliance Française (Lizbeth Arévalo et Marie-Astrid Raux) qui ont formé en français les bénéficiaires du programme.

Vous méritez pleinement l’appellation « Pilo » car les résultats que vous avez obtenus à l’examen B1 après seulement quelques mois de formation sont excellents et je suis sûr que vous allez poursuivre sur le chemin du travail et de l’excellence. Tout ne sera pas facile, vous le savez bien, il y aura des moments de doute, de nostalgie de vos proches et de la Colombie. Mais vos aspirations, la volonté dont vous avez fait preuve jusqu’à présent, sont une précieuse garantie de votre succès futur.

Vous allez rejoindre la communauté des étudiants colombiens en France qui est fort développée. En effet, notre pays est une destination privilégiée pour les étudiants colombiens : 4000 sont inscrits dans nos universités et établissements d’enseignement supérieur. Vous constituez le deuxième contingent d’étudiants latino-américains après le Brésil et votre nombre ne cesse de croître : 2000 nouveaux étudiants colombiens sont entrés cette année dans nos universités. Grâce à l’accord de reconnaissance des diplômes entre la France et la Colombie signé en 2010, 140 accords de double diplôme et 245 accords de mobilité académique existent aujourd’hui entre la Colombie et la France. Ces accords sont le symbole de la confiance mutuelle entre nos institutions universitaires.

Ce fut également votre volonté, Madame la Ministre, que d’offrir votre soutien pour qu’une sélection des meilleurs étudiants des universités publiques qui proposent des doubles diplômes avec la France puissent intégrer nos établissements. Cela constitue la deuxième modalité du programme Ser Pilo en Francia, qui verra bientôt le jour puisque 24 étudiants de pregrado ont été choisis par les universités publiques membres du programme comme bénéficiaires du dispositif pour l’année 2016. Au total, 30 « Pilos » des deux modalités intégreront nos universités en septembre prochain.

Je m’adresse également à vous, parents de ces « Pilos », et je voudrais vous remercier d’avoir accepté que vos enfants puissent vivre cette aventure. L’objectif de la France n’est pas d’assurer son développement en attirant ou captant les meilleurs cerveaux de Colombie, mais nous croyons au contraire à un autre modèle de coopération. Nos aides sont exclusivement centrées sur des programmes de coopération mis en place avec nos partenaires colombiens, qui prévoient le retour en Colombie de l’étudiant diplômé afin qu’il participe, à son tour, au développement de son pays. Vos enfants reviendront bientôt en Colombie où ils sauront mettre au service de leur pays les connaissances qu’ils auront acquises.
Au-delà du programme Ser Pilo, nous entrons dans une nouvelle étape de la coopération franco-colombienne qui nous permettra de relever les défis qui se présenteront. La Colombie entre dans une nouvelle étape de son histoire qui permet de commencer à construire un pays en paix ; et dans ce contexte la coopération universitaire et scientifique sera plus que jamais nécessaire. Nous devons être conscients du rôle fondamental que jouent les universités et le travail conjoint des chercheurs et nous devons avoir à l’esprit que tous les domaines de la connaissance devront être impliqués, en faisant ressortir les arts comme moteur de la réconciliation et de la récupération des espaces d’interaction sociale et familiale."

http://www.mineducacion.gov.co/1759/w3-article-357484.html

publié le 06/07/2016

haut de la page