Signature de l’accord de protection réciproque des investissements France-Colombie

Signature de l’accord de protection réciproque des investissements France-Colombie

JPEG

L’accord sur l’encouragement et la protection réciproques des investissements entre la France et la Colombie (APRI) a été signé jeudi 10 juillet à Bogota par Mr. Santiago Rojas Arroyo, Ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme et par Mr Jean – Marc Laforêt, ambassadeur de France en Colombie en représentation du gouvernement français.

Les négociations de cet accord, qui se sont déroulées sur plusieurs années, ont rapidement progressé en 2013 grâce à deux importantes sessions qui se sont tenues en juin et août, respectivement à Paris et à Bogota. Après vérification de la bonne concordance linguistique et juridique des versions française et espagnole de l’accord, qui feront toutes les deux foi entre les parties, le texte final a été définitivement paraphé le 16 juin dernier.

L’accord entrera officiellement en vigueur lorsqu’il aura été ratifié par les parlements des deux pays et soumis à l’examen de la cour constitutionnelle de Colombie. Il viendra alors compléter le réseau français d’accords de protection des investissements qui est déjà l’un des plus denses au monde, avec une centaine de traités aujourd’hui en vigueur dont une dizaine avec des pays d’Amérique latine tels que le Brésil, le Chili, le Pérou, l’Equateur ou le Venezuela.

Cet accord enverra un signal fort à nos entreprises en renforçant encore davantage l’attractivité de la Colombie pour les investissements français. Avec environ 120 filiales françaises présentes en Colombie, employant environ 80 000 personnes, la France se positionne parmi les tout premiers investisseurs et employeurs étrangers en Colombie. La présence française se caractérise par une grande diversité sectorielle (grande distribution, automobile, agroalimentaire, pharmacie, cosmétique etc.) ainsi que par la présence de PME de plus en plus nombreuses aux côtés des grands groupes. Les entreprises françaises ont multiplié en 2013-2014 les opérations pour développer leur présence localement tant en croissance interne qu’en croissance externe à travers le rachat d’opérateurs locaux.

Cet accord arrive également à point nommé pour appuyer la stratégie de sensibilisation et d’internationalisation des grands groupes colombiens, particulièrement aux opportunités françaises et européennes. Cette dernière s’est récemment concrétisée par le premier investissement industriel colombien en territoire français (Guyane) avec le rachat par le cimentier colombien Argos en avril 2014 de la filiale Ciment Guyanais du groupe Lafarge pour un montant de 80 MUSD.

publié le 31/07/2014

haut de la page