Présentation officielle des chevaux de Trait de race Française


PRÉSENTATION OFFICIELLE DES CHEVAUX DE TRAIT DE RACE FRANÇAISE
JPEG - 83.6 ko


.

Le mercredi 9 mars, l’Ambassade de France a présenté au Club Hippique Bacata les chevaux de trait de race française récemment importés en Colombie.

Les chevaux de trait originaires d’Europe de l’Ouest et du Nord ont pour points communs leur grande taille (de 1,60 m à plus de 1,80 m), leur poids important (de 600 à plus de 1 000 kg) et une morphologie extrêmement puissante. La majorité de ces races n’existaient pas avant le XVIIIème siècle. Au nord de l’Europe, ces chevaux sauvages se sont adaptés au froid et aux climats humides, ce qui en a fait des animaux robustes et résistants. Grâce à leurs aptitudes physiques, ils étaient à l’époque essentiellement utilisés dans le domaine militaire, agricole ou encore pour le transport de personnes ou de matériaux.

JPEG - 69.9 ko

Il existe actuellement en France 9 races de chevaux de trait : Comtois, Bretons, Percherons, Ardennais, Auxois, Cobs Normands, Poitevins, Boulonnais et les Traits du Nord. Même si leurs élevages est aujourd’hui majoritairement destiné à la production de viande, l’utilisation du cheval de trait réapparait dans certains domaines d’activité agricole tels que le débardage ou encore les vignobles. Cet animal connait à l’heure actuelle un renouveau dans une société qui se veut davantage sensible à l’écologie et au développement durable.

En 2010, deux étalons Percherons ainsi que trois juments Ardennaises et un étalon Ardennais ont quitté le sol français pour rejoindre la Colombie. Ces importations furent le résultat d’un travail entre plusieurs organismes : l’UNIC (Union Nationale Interprofessionnelle du Cheval), France Trait (Fédération française pour la promotion du cheval de trait) et le service Économique de l’Ambassade de France en Colombie principalement.

Ces dernières années, la Colombie a manifesté un fort intérêt pour les races de chevaux de trait français, pour leur qualité génétique mais également dans le cadre du développement agricole du pays. D’un point de vue économique et écologique, il existe en Colombie une réelle volonté d’utiliser davantage les chevaux sur les exploitations agricoles notamment pour le travail du sol, les semis ou encore le ramassage du lait. Certains propriétaires terriens souhaitent pour leur part retremper leur production de chevaux d’élevage pour les concours de modèles et allures et ont pour objectif de promouvoir le phénotype d’origine dans toute la zone sud-américaine.

Service Économique de l’Ambassade de France en Colombie - www.ambafrance-co.org

publié le 23/05/2014

haut de la page