Mission du journaliste Edwy Plenel en Colombie

Cofondateur du journal en ligne Médiapart et ancien directeur de la rédaction du quotidien Le Monde, Edwy Plenel est venu, à l’invitation de la Fondation Complexus, partager le modèle Médiapart aux médias colombiens et défendre la lutte contre la corruption devant de nombreux auditeurs

JPEG

Premiers échanges avec la presse en ligne colombienne

Edwy Plenel a pu, au cours d’une rencontre organisée dans l’enceinte de l’Alliance Française de Bogota, rencontrer plusieurs représentants de la presse en ligne colombienne. Las 2 Orillas, Razon Publica, La Silla Vacia, Confidencial, El Malpensante, Semana.com, El Tiempo.com ou encore El Espectador.com : l’élite de la presse internet colombienne a débattu du modèle Médiapart et pu exposer les difficultés rencontrées pour présenter en Colombie une ligne éditoriale originale, authentique, indépendante et viable.

JPEG

Le "modèle économique" Médiapart

Le « modèle » Médiapart « à rebours d’une certaine illusion du web aujourd’hui qui tend à faire croire qu’en ligne tout est gratuit », aura largement alimenté les échanges. Six ans après sa création, Mediapart semble avoir réussi son pari de l’information payante en ligne : l’équipe compte aujourd’hui une « cinquantaine de collaborateurs dont deux tiers de journalistes/rédacteurs salariés ». Animé par une ligne éditoriale « incisive » et une écriture participative, le modèle de financement Médiapart repose à 95% sur les abonnements. En France, les médias en ligne doivent s’acquitter d’une TVA fixée à 19,6% (contre 2,1% pour la presse papier).

JPEG

La liberté de la presse colombienne

Classée, dans le baromètre annuel publié par Reporters Sans Frontières, parmi les pays où l’expression de la presse et des médias de communication, en « zone rouge », la Colombie, selon Edwy Plenel, n’offre pas aux journalistes des conditions de travail aussi favorables que dans l’hexagone. « Conscient des difficultés quotidiennes » rencontrées par les journalistes d’investigation, « qui freinent l’expression et l’indépendance journalistique », Edwy Plenel a tenu à réitérer « ses félicitations pour la qualité du travail effectué par ses homologues colombiens ».

JPEG

Un séminaire contre « l’obscénité de la corruption »

La conférence dispensée au Gimnasio Moderno de Bogota auprès d’un public dense a constitué le second volet de la mission d’Edwy Plenel en Colombie. Organisée par la Fondation Complexus avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme, le Conseil d’Etat Colombien, l’Alliance française et l’Ambassade de France, la rencontre menée par Edwy Plenel aura permis à l’ancien directeur de la rédaction du Monde de rappeler les conséquences préjudiciables de la corruption et des conflits d’intérêts sur la conduite démocratique d’une nation. Nécessité de transparence ou prévention des conflits d’intérêt, Edwy Plenel a appelé la société colombienne à combattre « l’obscénité de la corruption qui ralentit le développement économique et contribue à l’instabilité gouvernementale ».

JPEG

Réception à la Résidence de France

Au cours de leur séjour en Colombie, une réception en l’honneur d’Edwy Plenel et de sa femme, la sociologue et anthropologue Nicole Lapierre, a été offerte par l’Ambassadeur de France Jean-Marc Laforêt. Un rassemblement de la communauté francophone et francophile, accompagnée de plusieurs correspondants de presse français, pour saluer et s’entretenir avec un journaliste français réputé, tenant d’un journalisme de qualité, et une sociologue et anthropologue de renom, invoquant le devoir de mémoire comme antidote contre l’oubli.

Diaporama de la mission d’Edwy Penel

publié le 28/11/2014

haut de la page