Madame Elvira Cuervo de Jaramillo

Ce mois-ci Fresco s’entretient avec Madame Elvira Cuervo de Jaramillo qui a été Ministre de la Culture, Directrice du Musée National, Ambassadrice et Parlementaire. Cette personnalité colombienne a organisé l’exposition « Napoléon l’Empereur » qui aura lieu du 22 février au 29 avril au Claustro de la Enseñanza de Bogotá.

JPEG

1) Comment est née l’idée de faire une exposition sur Napoléon en Colombie ?

Durant les nombreuses années que j’ai passées à la Direction du Musée National de Colombie, mon objectif fut de positionner cette institution parmi les plus importantes au monde. C’est pourquoi nous avons initié un important projet afin d’organiser des expositions de grandes envergures. Il y a eu les expositions des œuvres de Henry Moore, de Picasso, d’Eugène Boudin, de Joaquín Sorolla etc. Toutes ont eu un fort impact et une moyenne de 120 000 visiteurs.
C’est surement pour ces succès que Monsieur Philippe Montanari, illustre citoyen français expatrié en Colombie, m’a contacté pour exposer la collection privée de Monsieur Pierre-Jean Chalençon. Très naturellement, le projet m’a enthousiasmé et nous somme parvenu, avec l’aide de d’anciennes collègues de travail, à faire venir une partie de la collection en Colombie en créant au début de l’année 2011 la Fondation QDK. Pour l’instant, l’exposition « Napoléon l’Empereur » est le premier projet que nous présentons au public colombien.

2) En quoi consiste cette exposition ?

L’exposition compte 300 objets authentiques, de vrais trésors, qui font partis du patrimoine culturel de France et qui ont appartenu à l’Empereur Napoléon 1er et sa famille. Portraits, sculptures, vêtements, meubles, tentes, bijoux, vaisselle et bien entendu des livres et des manuscrits écrits de la main même de l’Empereur.

3) Quelle est l’image de Napoléon en Colombie et en Amérique du Sud ?

La figure de Napoléon est controversée ici en Colombie, comme partout ailleurs dans le monde. De nombreux historiens l’admirent et vont même jusqu’à le comparer à Bolívar, notre « Libertador ». D’autres le considèrent comme un cruel tyran. Moi je considère que si l’Espagne n’avait pas été envahie par Napoléon, qu’il n’avait pas obtenu l’abdication de Ferdinand VI et l’imposition de Joseph Bonaparte, son frère, comme Roi d’Espagne, notre Indépendance aurait tardé encore de nombreuses années. Pour moi, c’est l’un des personnages les plus importants de l’histoire mondiale.

4) Selon vous, quelle perception ont les Colombiens sur la culture française ?

La France est pour le monde occidental le pays dont la culture est la plus vaste, ses citoyens travaillent sans exception pour la conservation de leur histoire, de leur tradition, de leur langue musicale, de leur gastronomie et de leurs monuments. C’est l’exemple parfait à suivre en matière de politique et de diffusion culturelle.

5) Quel autre événement français aimeriez-vous réaliser en Colombie ? Vous avez de futurs projets ?

Nous avons déjà projeté pour 2013 de faire venir une collection de sculptures, de céramiques et de peintures de la Famille Picasso. Cette exposition a eu un impact considérable en 2000 à Bogotá et a attiré des milliers et des milliers de visiteurs. La reproduire treize ans plus tard est notre futur objectif.

Portrait du collectionneur, Pierre-Jean Chalençon

Plus d’informations sur l’exposition « L’Empereur Napoléon »

publié le 10/02/2012

haut de la page