- Le Centre Pompidou-Metz


Inauguration du Centre Pompidou-Metz
JPEG - 38 ko
Centre Pompidou-Metz © Roland Halbe


.

Premier exemple de décentralisation d’une grande institution culturelle nationale, le Centre Pompidou Metz a été inauguré le 11 mai dernier par le Président de la République Nicolas Sarkozy accompagné du Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

Conçu par le Japonais Shigeru Ban et le Français Jean de Gastines, ce nouveau musée situé à 1h20 de Paris en TGV au cœur d’un quartier en pleine reconstruction de Metz, est un projet initié en 2001 par l’ancien ministre de la culture Jean-Jacques Aillagon, Bruno Racine, président du Centre Pompidou et Jean-Marie Rausch, maire de Metz à l’époque.

Depuis son ouverture au public, la fréquentation est exceptionnelle : Entre 5 000 et 8 000 visiteurs ont été reçus par jour avec des files d’attente de plus de quatre heures durant le week-end. 200 000 visiteurs sont attendus en 2011.


Une architecture audacieuse
JPEG - 48.8 ko
Centre Pompidou-Metz © Roland Halbe


.

Premier chef d’œuvre de ce projet : le bâtiment de 10 000 m2, dont la moitié est consacrée aux espaces d’exposition.

Il se présente comme trois parallélépipèdes superposés, coiffés d’un chapeau chinois. L’ensemble est porté par une flèche centrale de 77 mètres et six piliers coniques. Une grande nef haute de 25 mètres offre à travers des baies vitrées des vues sur la ville et permet des accrochages de toiles rarement exposées.

Dès sa prochaine exposition, Metz accueillera par exemple le gigantesque rideau Parade de Picasso, jamais montré en France depuis son dévoilement au théâtre du Châtelet en 1917.


Une collection exceptionnelle


Au terme de sept ans de gestation dont trois ans et demi pour la construction du bâtiment, cette première antenne décentralisée du Centre Pompidou proposera à ses visiteurs une présentation régulièrement renouvelée de la création moderne et contemporaine, cela dans tous les domaines, peinture, sculpture, architecture, design et nouveaux médias.

Une rotation des œuvres sera assurée tous les deux ans avec des expositions temporaires, montées à partir des collections du musée national d’art moderne du Centre Pompidou de Paris, riche de quelques 65.000 références.

Intitulée « Chefs-d’œuvre ?  », l’exposition inaugurale imaginée par Laurent Le Bon, conservateur et directeur du CPM, présente 780 œuvres, prêtées pour l’essentiel par le Centre Pompidou. Les grands noms de l’art contemporain et moderne, Matisse, Picasso, Kandinsky, Miro, Léger ou encore Giacometti ont ainsi quitté Paris pour au moins six mois et parfois plus d’un an.

Les visiteurs peuvent ainsi retrouver La Tristesse du roi de Matisse, les trois Bleu de Miro restaurés et réunis pour l’occasion, ou encore les immenses Reliefs pour l’escalier du palais des chemins de fer de Robert Delaunay trop hauts pour le Forum de Beaubourg.

JPEG - 135.7 ko
Matisse "La tristesse du roi"


.

En bout de galerie, la maquette du Louvre-Lens, dont l’ouverture est prévue pour 2012, prépare déjà les visiteurs à cet autre projet de décentralisation qui, espérons-le, rencontrera le même succès que son ainé lorrain.

- Site Internet : centrepompidou-metz.fr
- Entrée : 7 euros
- Accès libre pour les moins de 26 ans.
- « Chefs-d’œuvre ? », jusqu’au 25 octobre.
- Tél. : 03 87 15 39 39.

JPEG - 38.1 ko
Centre Pompidou-Metz © Roland Halbe


Sources : Ministère de la Culture

publié le 02/06/2010

haut de la page