Iran - Réponse du ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius (Paris, 12 novembre 2013).

PNG

Iran - Réponse du ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, à une question d’actualité à l’Assemblée nationale

Paris, 12 novembre 2013

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député Lellouche,

La ligne qui est celle de la France, et qui est celle de la communauté internationale est la suivante. L’Iran a parfaitement le droit d’utiliser l’énergie nucléaire civile mais pas la bombe atomique. Voilà la ligne qui est la nôtre, et qui permet de décliner l’ensemble des éléments de la négociation. Nous avons eu, il y a quelques jours, une longue négociation à Genève. Elle a été utile. La France y a apporté sa contribution. La position qui est la nôtre, je veux le préciser, est aussi la position commune des six pays, les cinq membres permanents du conseil de sécurité plus l’Allemagne.
Cette proposition a été présentée aux Iraniens qui, après discussions, n’ont pas pu, à ce stade, l’approuver. Mais, nous avons pris rendez-vous pour d’autres discussions. Le 20 novembre nos directeurs politiques se rencontreront et j’espère bien que nous pourrons conclure. Sur quelles bases ?
Sur un base de fermeté, mais la fermeté n’est pas la fermeture. Ce qui veut dire que la France veut qu’il y ait un résultat mais, comme vous l’avez souligné, un résultat crédible et solide. Je pense qu’à Genève nous avons avancé. Nous n’avons pas servi les intérêts de tel ou tel pays. La France est un pays indépendant qui agit au service de la sécurité régionale et internationale. C’est notre ligne et cela continuera de l’être./.

IRAN – RESPONSE BY FOREIGN MINISTER LAURENT FABIUS TO A QUESTION FROM THE NATIONAL ASSEMBLY

Paris, November 12, 2013

France’s position, which is shared by the international community, is as follows : Iran is perfectly entitled to use civilian nuclear energy, but not the atom bomb. That is our position, which underpins every aspect of the negotiations. A few days ago, we had a long negotiating session in Geneva. It was useful. France offered its contribution. I want to emphasize that our position is the position of all six countries, the five permanent members of the Security Council plus Germany.
This proposal was presented to the Iranians who, following discussions, were unable to approve it at this stage. But we have set a date for further discussions. On November 20, our political directors will meet and I hope we can get this wrapped up. On what basis ?
On the basis of firmness, but firmness does not mean being closed. It means France wants results—credible solid results, as you emphasized. I think we’ve made progress in Geneva. We didn’t serve the interests of this or that country. France is an independent country acting on behalf of regional and international security. That is, and will continue to be, our position./.

JPEG

publié le 12/11/2013

haut de la page