Coopération entre l’AFD et le Ministère de l’environnement / Lac Tota

LANCEMENT OFFICIEL, À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES ZONES HUMIDES, D’UNE COOPÉRATION TECHNIQUE ENTRE L’AFD ET LE MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT

Le 2 février 2013, à l’occasion de la journée mondiale des zones humides, l’Agence Française de Développement (AFD), l’Ambassade de France en Colombie et le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MADS) se sont donné rendez-vous à Aquitania, sur les berges du lac Tota (Boyaca), pour célébrer le lancement officiel d’une coopération technique visant à favoriser la gestion durable des ressources en eau de cet écosystème unique au monde.

Cette coopération, pour un montant de 3 000000 EUR environ sous forme de dons, s’inscrit dans le cadre d’un appui budgétaire de l’AFD à la Politique Nationale de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (100 M USD sous forme de prêt, en co-financement avec la CAF, qui a elle apporté 20 M USD).

Il s’agit de la composante centrale d’une coopération technique plus large (4 500 000 EUR au total, financée grâce au nouveau dispositif de l’Union Européenne LAIF) qui comprend également : i) un appui au MADS pour la mise en place des plans stratégiques des macro-bassins du Pacifique, de l’Orénoque, et de l’Amazonie, à travers trois institutions de recherche du SNA (Sistema Nacional Ambiental), et ii) un appui aux travaux de réhabilitation de la Maison du Salto de Tequendama, entrepris par la Fondation Granja Ecologica El Porvenir.

Le Maire d’Aquitania, M. Carlos Torres, le gouverneur du Boyaca, M. Juan Carlos Granado, et le directeur de CORPOBOYACA, M. Ricardo Lopez, ont ouvert le bal, présentant les spécificités et richesse naturelles du lac de Tota. Situé à 3015 mètres au dessus du niveau de la mer, il s’agit du plus grand lac d’altitude/andin en Colombie (55 km2), et il abrite une dizaine d’espèces d’oiseaux dont certaines sont endémiques. On estime par ailleurs qu’il alimente en eau potable 350 000 Boyacenses. Il subit actuellement de nombreuses pressions liées aux activités humaines, notamment à la monoculture d’oignon (plus précisément de la ciboule), qui occupe 2500 hectares et représente 80% de la production nationale, et à la pisciculture de truite « arc-en-ciel » (environ 100 tonnes par mois). C’est en réponse aux enjeux de durabilité de la ressource en eau que l’AFD a souhaité soutenir la démarche de planification stratégique pilote du bassin de Tota, mise en place par le MADS et CORPOBOYACA (la corporation autonome environnementale du Boyaca).

M. Fabrice Richy, Directeur de l’AFD à Bogota, et M. Pierre-Jean Vandoorne, Ambassadeur de France en Colombie, tout en rappelant la tradition et l’expertise française dans les métiers de l’eau, notamment grâce à l’existence de six agences de bassin, ont confirmé leur soutien à la récupération de cet espace naturel, démarche qui s’inscrit parfaitement dans le mandat de l’AFD en Colombie, soutenir la croissance verte et solidaire.

M. Juan Gabriel Uribe, Ministre de l’Environnement, et Mme Adriana Soto, Vice-Ministre de l’Environnement, suite à une présentation exhaustive des enjeux de gestion durable des ressources en eau à la Tota et du programme de coopération technique, ont répondu aux interrogations de la société civile, permettant notamment le débat avec les représentants d’ONG locales, très actives dans la protection de ce joyau naturel menacé.

publié le 26/08/2014

haut de la page