"Contrôle citoyen de l’action publique : quel impact ?"

JPEG

Depuis les années 90, en Amérique latine, de nombreuses organisations de la société civile réalisent un suivi rigoureux des institutions publiques et de leur action. Ces pratiques de « contrôle citoyen » ont des effets variables suivant les contextes politiques et institutionnels : dialogue public, élaboration concertée de politiques publiques mais également méfiance et résistance entre acteurs.

JPEG

Les 12 et 13 novembre dernier, à Bogota, une trentaine de représentants de la société civile, élus, fonctionnaires et chercheurs latino-américains et français se sont réunis pour réfléchir à l’impact et la finalité de ces exercices sur l’action publique.

Organisée par l’Institut de Recherche et de Débat sur la Gouvernance (IRG), en collaboration avec l’Ambassade de France, la Coopération régionale française, l’Université Externado et l’association Transparencia por Colombia, cette rencontre souhaitait favoriser le dialogue entre praticiens du contrôle citoyen et fonctionnaires.

JPEG

Lors de l’inauguration, Jean-Marc Laforêt, Ambassadeur de France en Colombie, Juan Carlos Henao, recteur de l’Université Externado et Elizabeth Ungar, directrice de Transparencia por Colombia ont insisté sur l’importance de la participation citoyenne pour la démocratie. Fabio Velazquez, dans sa conférence inaugurale, a rappelé les enjeux d’un dialogue démocratique entre citoyens et institutions publiques.

JPEG

Les témoignages d’acteurs du contrôle citoyen issus d’autant de pays que la Colombie, la France, le Mexique, l’Equateur, le Pérou, la Bolivie ou encore le Paraguay ont mis en évidence la vitalité des exercices de contrôle citoyen en Amérique tout comme la diversité de ses formes, de ses thèmes et de ses acteurs. Les exposés des participants ont également mis l’accent sur les obstacles qui empêchent parfois les citoyens de peser sur la décision publique.

Ces deux jours passés ensemble ont permis la création de synergies entre les intervenants, et un pas a été fait dans la perspective de la création d’un réseau d’acteurs du contrôle citoyen en Amérique Latine.

publié le 28/11/2014

haut de la page