Colombie : le Conseil de sécurité décide de mettre en place une mission politique de l’ONU

Le Conseil de sécurité a décidé lundi de mettre en place en Colombie une mission politique de l’ONU, qui fera partie d’un mécanisme tripartite chargé de superviser et vérifier la mise en œuvre d’un futur accord sur un cessez-le-feu et la cessation des hostilités entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Dans une résolution adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil « décide de mettre en place, pour une période de douze mois, cette mission », qui « sera dirigée par un Représentant spécial du Secrétaire général et constituera la composante internationale du mécanisme tripartite ».

Selon la résolution, cette mission politique « sera composée d’observateurs internationaux non armés chargés de surveiller et de vérifier le dépôt des armes », et sera « une composante du mécanisme tripartite qui assurera la surveillance et la vérification du cessez-le-feu et de la cessation des hostilités bilatéraux et définitifs ». Toutes ses activités de surveillance et de vérification commenceront après la signature de l’Accord de paix final entre le gouvernement colombien et les FARC, la date correspondante marquant le début de la période de 12 mois.

La résolution précise que le Conseil « attend avec intérêt les contributions des Etats membres de la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) à la mission ».

Le gouvernement colombien et les FARC avaient émis, le 19 janvier à La Havane, un communiqué conjoint annonçant leur décision de demander au Conseil de sécurité de créer une mission politique de l’ONU en Colombie. Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait approuvé cette décision.

« Le Secrétaire général se réjouit également de la demande présentée par les parties aux membres de la Communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes (CELAC) pour qu’ils fournissent des observateurs internationaux à la future mission qui sera créée par les Nations Unies ».

M. Ban avait alors félicité le gouvernement colombien et les FARC pour « avoir accompli un nouveau pas important vers la résolution pacifique du conflit armé ».

Sources : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36503#.VqePTPnhDIW Nations Unies

publié le 26/01/2016

haut de la page