Colombie - Exemption de visa - Communiqué du conseil de l’Union européenne (Bruxelles, 2 décembre 2015)

Le 2 décembre 2015, l’UE a signé un accord avec la Colombie relatif à l’exemption de visa de court séjour, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Bruxelles.

L’accord a été signé, au nom de l’UE, par M. Jean Asselborn, ministre luxembourgeois de l’immigration et de l’asile et président du Co nseil, et par M. Dimitris Avramopoulos, commissaire pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté. Du côté colombien, c’est Mme Maria Angela Holguín, la ministre des affaires étrangères, qui a signé l’accord.

La signature a eu lieu en présence du président colombien, M. Juan Manuel Santos, et de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini.

Le nouveau régime de visa permet aux citoyens de l’UE qui se rendent sur le territoire de la Colombie et aux ressortissants de la Colombie qui se rendent sur le territoire de l’UE de se déplacer sans obligation de visa pour un séjour d’une durée de 90 jours sur toute période de 180 jours.

M. Jean Asselborn, ministre luxembourgeois de l’immigration et de l’asile et président du Conseil, s’est dit satisfait d’avoir pu signer cet accord au nom de l’Union européenne. "Cet accord aura pour effet de rapprocher la population colombienne et l’UE car les contacts entre les personnes seront facilités. Il favorisera également le tourisme et aura une incidence positive sur les affaires entre l’UE et la Colombie."
Afin de bénéficier d’une exemption de visa, les citoyens de l’UE et les ressortissants de la Colombie doivent être titulaires d’un passeport ordinaire, diplomatique, de service/officiel, ou spécial, en cours de validité. L’exemption de visa s’applique à toutes les catégories de personnes et à quelque motif de voyage que ce soit (par exemple, tourisme, visites culturelles, activités scientifiques, visites familiales, affaires, etc.), hormis l’exercice d’une activité rémunérée.

Le texte de la décision relative à la conclusion de l’accord ainsi que le texte de l’accord lui-même seront à présent envoyés au Parlement européen en vue d’obtenir son approbation avant que cet accord puisse être conclu. Toutefois, l’accord s’appliquera à titre provisoire à partir du 3 décembre 2015.

L’Irlande et le Royaume-Uni ne seront pas soumis à l’application de cet accord, conformément aux protocoles annexés aux traités de l’UE. Le régime des visas dans ces États membres demeure soumis à leur législation nationale./.

publié le 03/12/2015

haut de la page