Cérémonie de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 en Colombie

Le Lycée français Louis Pasteur de Bogota a accueilli la cérémonie organisée en commémoration de la fin de la Première Guerre Mondiale

L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5h15 dans la clairière de Rethondes, dans un wagon-restaurant provenant du train d’Etat-Major du Maréchal Foch, marque la fin des combats de la Première Guerre Mondiale (1914- 1918). C’est la fin d’un conflit mondial qui aura causé la mort de plus de 8 millions de soldats et de civils français.

La cérémonie de commémoration a été présidée par le Premier Conseiller de l’ambassade de France en Colombie, Olivier Huot, accompagné de l’attaché de Défense, le Capitaine de Frégate Mikael Péron, et de Martine Festaud, Consule adjointe de la section consulaire. La commémoration était organisée par la mission de défense auprès de l’ambassade de France en Colombie et s’est déroulée en présence des Conseillers consulaires, des membres de l’Association des Anciens Combattants, Résistants et Déportés, de représentants des autorités civiles, militaires et religieuses colombiennes et plusieurs élèves du Lycée français.

En cette année du centenaire de la Première Guerre, le Premier Conseiller de l’ambassade a pu rappeler toute l’importance de l’acte de commémoration « pour se souvenir, chercher à remettre en perspective un événement dont, 96 ans plus tard, on peine à mesurer la portée ». Il s’agit de « rendre hommage aux morts, de rendre hommage aux combattants, de rendre hommage à leur courage et à leur esprit de sacrifice ». Olivier Huot a finalement évoqué l’organisation du « devoir de mémoire » pour « tirer des leçons de l’Histoire ».

Le Premier Conseiller a par ailleurs salué « la mémoire des Colombiens qui ont participé à ce conflit, tout particulièrement Hernando de Bengochea y Valenzuela, Manuel Marthe Carrasco, Luis Ordenez et Manuel Velasquez, morts pour la France ». 14 colombiens combattirent dans les rangs de l’armée française entre 1914 et 1918 (50 Colombiens servirent dans les Forces Françaises Libres au cours du second conflit mondial).

En hommage à Hernando de Bengoechea et Valenzuela et aux poètes combattants de la première Guerre Mondiale et dans l’esprit du centenaire, sept élèves du lycée Louis Pasteur, ressortisants de plusieurs pays, ont lu de courts extraits de lettres rédigées par des écrivains "poilus" pendant le conflit armé. Ces lettres sont accessibles en cliquant sur l’image suivante :

Word - 1.6 Mo
Hommage à Hernando de Bengoechea et Valenzuela et aux poètes combattants

Une gerbe de fleurs a pu être déposée auprès de la plaque commémorative à la mémoire des soldats colombiens engagés en France.

Le professeur d’histoire et géographie du lycée, M. Morlaes, a pu faire revivre sobrement les combats de la division marocaine dont faisait partie le 2ème marche étranger, tombé le 9 octobre 1915.

Le diaporama de la cérémonie

Un « Anneau de la Mémoire » pour 580 000 soldats

En France, le président Hollande a inauguré "l’Anneau de la mémoire", qui rassemble dans le Pas-de-Calais, à proximité de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, les noms de 579 606 combattants venus du monde entier tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

JPEG

Le Tweet de l’ambassade


RT @HistoiredeFr Le 11 nov 1918 à 6 h, l'armistice de Rethondes met fin à la Grande Guerre aux 19 millions de morts pic.twitter.com/RiOv0GZVoy

— Francia en Colombia (@France_Colombia) 11 Novembre 2014

publié le 14/11/2014

haut de la page